Hommage à un grand joueur, Marc Ménard

Le 6 décembre dernier, nous avons reçu la visite d’un grand joueur, Monsieur Marc Ménard, qui est venu nous rendre visite après une longue absence de trois ans. Je l’ai encouragé à venir nous rencontrer au Cercle d’Aylmer et il a accepté.
Lors de notre rencontre, Marc m’a fait part de son expérience en tant que joueur. Depuis quelques années, Marc s’est promené à travers les tournois de la Fédération québécoise des échecs. Depuis 2018, Marc a participé à de nombreux tournois régionaux tels que le Championnat Ouvert de Montréal, le 11e Championnat international de Varennes, Open de Lévis, le Championnat Ouvert de Contrecoeur, et dans d’autres villes telles que Sherbrooke, Chambly, Trois-Rivières et Longueuil.
Marc, c’est un homme libre qui aime jouer à divers tournois d’envergure et c’est pour lui une belle expérience de rencontrer, d’échanger et se faire des amis(es). Marc a la chance et le grand privilège de vivre une telle expérience. Il aime prendre la route à chaque week-end et profite de notre beau paysage québécois. Il vit sa passion qui sont les échecs.
Marc a à son actif 689 parties lentes et en plus il est un arbitre local. Une des plus grandes satisfactions de Marc est d’avoir battu Jacques Côté, un joueur chevronné dans la région. Je me rappelle d’une partie jouée contre lui il y a quelques années et j’avais gagné contre lui au Tournoi Défi Nez Rouge en 2005. Marc était coté 1635 et moi 1312.
En regardant son parcours d’échiquier depuis trois ans, beaucoup de villes organisent des tournois d’envergure pour attirer et recruter de nouveaux joueurs en accordant de belles bourses alléchantes et surtout cette expérience de fin de semaine. Il est temps de sortir de notre zone de confort et de passer à l’action. Les joueurs de l’Outaouais doivent se déplacer dans d’autres régions pour vivre une telle expérience.
Selon moi, c’est la responsabilité des joueurs de venir jouer de manière assidue, c’est-à-dire tous les mardis à Hull et les vendredis à Aylmer. J’ai observé une diminution considérable d’un manque de joueurs pour garantir la survie des clubs.
En ce mois de décembre 2019, je vous souhaite à tous et à toutes de la santé et du bonheur!

Bonne et heureuse année!
Denis Lemieux, B.A.A.

Président CEA